growth hacking

Pour faire suite à la lecture de nombreux articles sur le thème du Growth Hacking, je vous propose d’aller un peu plus loin pour en comprendre l’origine, ses objectifs et la distinction que l’on peut faire entre les actions de « Growth hacking » ponctuelles et permanentes.

D’où vient le Growth hacking?

Pour Aaon Ginn , responsable de la croissance de StumpleUponce terme serait davantage un état d’esprit qu’un ensemble d’outils.

Le terme Growth hacking a été introduit en 2010 par Sean Ellis (en charge de la croissance de Dropbox) lorsqu’il a recherché un profil pour le remplacer. Il définira d’ailleurs le Growth Hacker comme un individu qui aura pour but unique la croissance et sera jugé sur ses métrics de croissance.

Qui est le Growth Hacker?

Un webmarketer? NON

Un développeur? NON

Les mix des deux? OUI idéalement. Pourquoi?

Parce qu’il est nécessaire d’avoir une approche marketing qui implique la connaissance de sa cible, de son marché, des leviers d’activation, des motivations et le suivi des datas associées pour pouvoir les analyser. Mais aussi Psychologie, audace, créativité seront des qualités appréciées pour la pratique.

Par ailleurs, ne pas avoir de bases techniques est un frein. C’est en fait ne pas connaitre ce que l’on peut faire et comment.

Rassurez-vous de nombreux outils permettent de mettre en place des actions de Growth marketing sans être un développeur.

 Growth hacking, pour quels objectifs?

La priorité d’une startup étant la croissance tout en optimisant temps, coûts et ressources humaines mobilisées.

Objectif visé: 7 à 10% de croissance par semaine sur des métrics pertinentes.

On parle de croissance, OUI, Mais quelles métrics prendre en compte? Je vous invite à vous référer au framework AARRR

En conclusion, des 5 types de métrics suivantes: Acquisition, Transformation, Fidélisation, Propagation, Monétisation

Quelques exemples d’actions Growth hacking intégrées au « produit »

1 –  Linkedin qui a fait passer de 2 à 200 millions d’utilisateurs le site en rendant les profils publics a permis ainsi à chacun d’être impliqué pour mieux remplir son profil et le fréquenter (rétention). Autre exemple:  publier ses propres compétences pour se les faire confirmer par la communauté, vous génère une notification lorsqu’un membre confirme l’une d’entre elles et vous invite à votre tour à confirmer celles des autres membres de votre réseau  (rétention) et ainsi de suite, contribue à la croissance de l’usage/ l’implication sur le réseau (rétention).

La fonctionnalité qui vous permet d’importer vos contacts Gmail, Outlook, Yahoo, Hotmail..afin de les inviter à vous rejoindre sur le réseau. Cette technique a permis une propagation plus large et plus rapide de Linkedin (acquisition).

2- Twitter vous suggère de suivre des profils dès votre inscription. Cette fonctionnalité vous rend visible donc peut générer des actions de suivi qui vous feront peut être revenir. Par ailleurs, en vous suggérant dès votre inscription des utilisateurs correspondant à vos centres d’intérêts, vous y passez du temps, vous vous investissez dans le réseau, vous vous y impliquez, vous avez donc plus de chances d’y revenir. Ensuite, vous recevrez des notifications sur les tweets populaires, des notifications push sur votre mobile pour vous annoncer un retweet de votre publication ou un nouveau follower (très bonne fonctionnalité pour de la rétention).

3 – Youtube: la fonctionnalité qui vous permet d’intégrer la vidéo à votre site (via le code lorsque vous cliquez sur « intégrer ».

4 – Dropbox: Gagner 500MO en parrainant

5 – Ventes-privées : Si vous parrainez quelqu’un qui effectue ensuite un achat, vous recevez 8 euros de bon d’achat.

6 – Instagram: la possibilité de partager automatiquement ses photos sur Facebook et Twitter

Quelques exemples d’actions de Growth Hacking ponctuelles

1- les 2  plus connues, Airbnb et Hotmail que vous retrouverez dans cet article  sur ce thème : Le cas Airbnb illustre bien la nécessité de mettre en place une action technique en dehors d’une fonctionnalité intrinsèque du site, court terme car lorsque Craig List s’est aperçu de ce que faisait Airbnb, il a bien sûr bloqué cette possibilité.

2. Badoo: En demandant les mots de passe de messagerie aux utilisateurs qui s’inscrivaient sur la plateforme, Badoo envoyait automatiquement des mails aux contacts des inscrits avec des objets de mail efficaces: « jean a un message pour vous » accompagnés de la photo de votre ami. puis un second: « lisez bien ce message avant qu’il ne soit effacé ».  Lorsque vous ouvriez le mail, à votre tour, cela générait un envoie en masse à vos contacts. On peut dire que la technique a suscité de nombreuses plaintes mais a permis de faire connaitre le réseau de façon considérable.

3. Le scraping: Vous pourriez par exemple aller sur un site pour constituer une base de données (adresses, mails) grâce à un super maniement de la souris et du temps … ou bien vous pourriez développer un script ou utiliser des outils tout prêts de scraping, vous gagnez du temps en automatisant l’action et vous pourrez envoyer des mails dans le but de faire de l’acquisition.

4 – Crowdspeaking,  crowdsharing permettent un accroissement rapide de vos communautés à condition d’élaborer le message et d’inspirer confiance!

Vous avez d’un côté des actions ponctuelles à viser de croissance court-termiste et puissante (elles répondent d’ailleurs à la courbe du growth hacking en escaliers avec des périodes de stagnation permettant réflexion et analyse des métrics) et de l’autre des fonctionnalités ayant généré de l’engagement et de la croissance mais qui sont devenues permanentes/ancrées dans le produit.

N’hésitez pas à réagir sur cet article. Avez-vous d’autres exemples?

 

 

Related Articles